DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise politique en République tchèque


République tchèque

Crise politique en République tchèque

Le gouvernement tchèque pourrait tomber à cause d’un scandale de corruption et d’une vague de protestations anti-austérité.
Le Premier ministre de centre-droit Petr Necas a demandé l’organisation d’un vote de confiance afin d‘éviter la dissolution de la coalition au pouvoir et l’organisation d‘élections anticipées. Il a annoncé sa décision hier soir en espérant réussir:

“Je vais donc soumettre mon gouvernement au vote de confiance du parlement vendredi 27 avril. Si le gouvernement échoue et ne remporte pas ce vote, les membres de la coalition présenteront leurs démissions au parlement d’ici le 3 mai et des élections seront organisées fin juin.”

La semaine dernière, le chef du gouvernement a exclu le plus petit des trois partis de la coalition, le parti centriste Affaires publiques, car l’un de ces leaders, Vit Barta, a été reconnu coupable de corruption.
Le parti s’est scindé et au parlement, un nouveau groupe dissident est apparu. Celui-ci soutiendrait le gouvernement.

Mais Petr Necas fait également face à d’importantes manifestations contre son programme d’austérité. Samedi dernier, 90.000 personnes étaient dans les rues de Prague.
Difficile donc prédire l’avenir de cette coalition…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

John Edwards jugé pour avoir détourné des fonds: il cachait sa maîtresse