DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trois colonies sauvages légalisées en Cisjordanie

Vous lisez:

Trois colonies sauvages légalisées en Cisjordanie

Taille du texte Aa Aa

Sansana, sud de la Cisjordanie, 240 habitants.
C’est l’une des trois colonies sauvages que vient de légaliser le gouvernement israélien.

Réaction immédiate du Fatah, qui appelle Israël à cesser les actions unilatérales.

Le gel de la colonisation demeure une condition sine qua non de la reprise des négociations de paix. Mahmoud Abbas l’a rappelé dans un courrier remis le 17 avril au Premier ministre Benyamin Netanyahu.
Mais selon Israël, cette régularisation de colonies n’est pas une création ou une extension de colonies.

“Tous ces territoires ont été acquis légalement, atteste le ministre israélien des Sciences et des technologies Daniel Hershkowitz. Aujourd’hui quelqu’un vient revendiquer un droit de propriété. C’est une affaire qui doit se régler dans les tribunaux, et je suis sûr qu’on aboutira à une solution légale. En tout cas l‘évacuation n’est pas envisageable.”

Cette légalisation intervient peu après la polémique sur la colonie sauvage d’Ulpana, près de Ramallah.
Une trentaine d’habitations doivent être démolies avant le 1er mai, mais le gouvernement Netanyahu a demandé un sursis à la démolition à la Cour suprême.

“Cette terre nous appartient, et Netanyahu ne va pas nous la céder gratuitement, explique un des pripriétaires palestiniens Sharif Yassin. On est passé par les tribunaux israéliens, et selon les jugements rendus, cette terre appartenait à nos pères, à nos grand-pères. On l’a cultivée bien avant qu’ils nous jettent dehors.”

Un quartier entièrement construit sur des terres privées palestiniennes. Toutes les colonies sont considérées comme illégales par la communauté internationale.
Plus de 200 000 israéliens habitent dans des quartiers de colonisation à Jérusalem est.