DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise alimentaire au Sahel, le Tchad en première ligne

Vous lisez:

Crise alimentaire au Sahel, le Tchad en première ligne

Taille du texte Aa Aa

L’Unicef estime que 127 000 enfants de moins de 5 ans sont menacés de malnutrition au Tchad.

Les causes sont nombreuses: sécheresse, faiblesse de l’agriculture, pratiques culturelles inadéquates.

Dans l’ouest du pays par exemple, les femmes ne sont que 3% à allaiter. Les autres donnent de l’eau. Et même lorsqu’elles allaitent, elles ont peu de lait car elles aussi souffrent de la faim.

“Là où ils habitent, il n’y pas un centre de santé, donc le premier recours pour les parents c’est de faire des traitements traditionnels, alors quand ils arrivent ici, ils sont déjà à un stade très critique et c’est un peu difficile pour nous de les prendre en charge”, explique le docteur Joliane Ghedabi, Unicef.

L’Unicef tente d’enseigner les bons gestes et de faire disparaître certaines pratiques comme les scarifications ou l’ablation de la luette en cas de maux de ventre ou de diarrhées. Mais sans autre recours immédiat, les habitants s’accrochent à ces réflexes traditionnels.

L’Unicef tire donc la sonnette d’alarme.

Avec des réserves de nourriture déjà insuffisantes et du bétail qui commence à mourir, 2012 s’annonce terrible pour le Tchad et les 23 millions d’habitants des pays du Sahel.