DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le gouvernement Cameron critiqué pour ses relations avec la famille Murdoch

Vous lisez:

Le gouvernement Cameron critiqué pour ses relations avec la famille Murdoch

Taille du texte Aa Aa

Hier, les révélations du fils, James Murdoch, ont mis le ministre de la culture, Jeremy Hunt, sur la sellette. Les travaillistes ont réclamé son départ. Ils lui reprochent d’avoir eu des accointances inappropriées alors qu’il était chargé de se pro­non­cer sur le pro­jet de rachat de la tota­lité du bou­quet de chaînes par satel­lite BSkyB par le groupe Murdoch .

Devant le parlement britannique, cet après-midi, il a refusé de démissionner déclarant: “Je suis convaincu que lorsque je témoignerai, le public verra que j’ai mené ce processus avec une impartialité scrupuleuse.”

“La réalité est qu’il ne jugeait par l’offre d’achat, il soutenait l’offre d’achat et donc il devrait démissionner” explique la député travailliste, Harriet Harman.

Devant la commission d’enquête indépendante, James Murdoch a pourtant nié le fait que Jeremy Hunt ait eu un rôle “facilitateur” au sien du gouvernement en vue du feu vert au rachat de BskyB.
L’existence d’une correspondance fournie a en revanche été prouvée. Un conseiller de Hunt a démissionné, mais ça n’a pas suffi à calmer le jeu.

Entendu à son tour ce mercredi, le père Rupert Murdoch a tenté de minimiser ses liens avec le pouvoir. Oui, il a rencontré David Cameron plusieurs fois en 2010, mais non, il ne lui a jamais rien demandé. Et pour lui, “cette audition était l’occasion de tordre le cou à certains mythes”.

Devant la commission Leveson, Murdoch, très impopulaire depuis le scandale des écoutes téléphoniques du News of the World, a aussi évoqué la guerre que Gordon Brown lui aurait livré quand The Sun a fait campagne contre les travaillistes lors des dernières élections législatives.

Mais aujourd’hui, le père, Rupert, a tenté de minimiser ses liens avec le pouvoir. Oui il a rencontré David Cameron plusieurs fois en 2010, mais non il ne lui a jamais rien demandé.