DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Argentine va nationaliser aux dépens de l'espagnol Repsol

Vous lisez:

L'Argentine va nationaliser aux dépens de l'espagnol Repsol

Taille du texte Aa Aa

L’Argentine a franchi un premier pas vers la nationalisation du groupe pétrolier YPF, filiale de l’espagnol Repsol.
Le Sénat a adopté par 63 voix contre 3 ce projet de loi qui prévoit une prise de capitaux à hauteur de 51% et inclut une autre société contrôlée par Repsol, YPF Gas, distributrice du butane et du propane à travers tout le pays. La chambre des députés doit se prononcer la semaine prochaine.

Mais à gauche de la gauche, des groupes politiques ont manifesté à Buenos Aires pendant le vote.
Pour eux, 51%, ce n’est pas suffisant. Pas suffisant non plus le fait que la présidente Cristina Fernandez refuse de payer les 7 milliards d’euros de compensation réclamés par l’espagnol Repsol.
L’histoire leur a appris que le gouvernement pouvait changer d’avis rapidement et décidé de vendre à nouveau ses 51%:

“Le gouvernement ne créé pas une compagnie étatique, comme cela devrait être, une société contrôlée exclusivement par l’Etat. Ce sera une société anonyme, ouverte à des capitaux étrangers, ou nationaux mais privés, qui va donc enrichir d’autres amis, tout comme elle a enrichi Repsol“a déclaré Juan Carlos Beica, dirigeant de “Convergence socialiste”.

De son côté, Madrid crie à l’expropriation. Repsol détenait plus de 57% de YPF.
En représailles, le gouvernement espagnol a annoncé qu’il limiterait l’importation de biodiesel argentin. Il a aussi proposé que l’Union européenne poursuive ses négociations commerciales avec le bloc du Mercosur sans l’Argentine.