DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : les observateurs de l'ONU toujours aussi impuissants

Vous lisez:

Syrie : les observateurs de l'ONU toujours aussi impuissants

Taille du texte Aa Aa

En Syrie, certaines factions de l’opposition réclament la possibilité de recourir à la force, constatant l’inefficacité du plan de paix de Kofi Annan. Ces derniers jours, c’est Hama dans le centre du pays qui a été frappée par d’intenses bombardements. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) affirme qu’une quarantaine de civils ont été tués depuis le début de la semaine, rien que dans cette ville. Et pourtant, un cessez-le-feu est censé être observé sur l’ensemble du territoire. Mais que ce soit le régime de Bachar El-Assad ou les insurgés, on s’accuse mutuellement des multiples violations de ce cessez-le-feu.

La poignée d’observateurs des Nations Unies semble bien dérisoire pour faire taire les armes.
D’ailleurs, les insurgés affirment que neuf des leurs ont été abattus à Hama, peu après avoir rencontré ces observateurs étrangers.

Face à cette situation, l’opposition a réclamé la tenue d’une réunion d’urgence de l’ONU. Une demande formulée par le Conseil national syrien (CNS) lors d’une rencontre ce jeudi au Caire en Egypte avec le chef de la Ligue arabe.

Sur le terrain diplomatique, on évoque de plus en plus ouvertement l‘échec du plan de Kofi Annan.
Mais la communauté internationale va-t-elle autoriser un recours à la force ? Français et Américains n’y seraient pas opposés. Mais les Chinois et surtout les Russes y sont hostiles. Ce jeudi, Moscou a d’ailleurs accusé une nouvelle fois, l’opposition syrienne de mener “des pratiques terroristes à la manière d’Al-Qaïda”.