DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : Papademos met en garde les électeurs contre les europhobes


Grèce

Grèce : Papademos met en garde les électeurs contre les europhobes

Le 6 mai, les Grecs seront appelés aux urnes pour des élections législatives anticipées dont l’issue est pour le moins incertaine. Pas moins de 32 partis sont qualifiés pour le scrutin et une dizaine d’entre eux pourraient réunir suffisamment de suffrages pour faire leur entrée au Parlement. Le Premier ministre Lucas Papademos craint une poussée nationaliste. A moins de dix jours du vote, il a envoyé un message aux électeurs : “La grande majorité du peuple grec reconnaît les nombreux bénéfices et avantages à long terme de l’Union européenne et de l’euro pour notre pays. Nous devons nous défendre avec vigilance contre les eurosceptiques, les europhobes et les tendances marginales.”

Les Grecs ne décollèrent pas contre le plan d’austérité imposé par la troïka qui a crée encore plus de chômage et réduit le pouvoir d’achat. Dans ce contexte de crise, de nombreux électeurs pourraient être tentés par des partis d’extrême-droite. « La situation économique provoque encore plus de tension et de frustration au sein de la population; c’est un terrain fertile à la création de bouc-émissaires », souligne la porte-parole du bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés à Athènes.

Pour des centaines d’immigrés, entrés illégalement dans le pays, gagner quelques euros dans les rue d’Athènes est devenu aussi de plus en plus difficile. Beaucoup d’entre eux cherchent désespérément une porte de sortie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un forcené sème la panique au coeur de Londres