DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kiev n'avance pas encore d'explications aux attentats

Vous lisez:

Kiev n'avance pas encore d'explications aux attentats

Taille du texte Aa Aa

Le président ukrainien s’est rendu à Dnipropetrovsk, au lendemain des attentats qui ont fait une trentaine de blessés.

Des explosions mystérieuses, à six semaines de l’Euro-2012 co-organisé par l’Ukraine et la Pologne. Ici, personne ne comprend les motivations des poseurs de bombe, qui restent silencieux. Du coup, l’angoisse est palpable, peu de gens dans les transports publics, beaucoup ont envoyé leurs enfants à l’extérieur de la ville.

“Les pistes qu’ont les enquêteurs sont toujours valides. Même si elles se resserrent”, a déclaré le président Ianoukovitch.

Il a également proposé une récompense de presque 190.000 euros pour toute information qui permettra d‘élucider ces actes criminels. Le parquet ukrainien a ouvert vendredi une enquête pour “terrorisme”. Le terrorisme, un mot jusque-là inconnu des huit adolescents, blessés devant leur collège : “Ma première pensée, dit une jeune fille, c’est vraiment que c’est très effrayant de revenir là où ça s’est passé. Retourner au collège, et se rappeller de tout cela. J’ai aussi peur de prendre le bus.”

Dnipropetrovsk est la ville natale de Ioulia Timochenko. Des partisans de l’ex-Première ministre estiment que les explosions visent à détourner l’attention de l’emprisonnement de l’opposante.

Un sentiment d’insécurité général et d’inquiétude plane sur la ville depuis les explosions, et les autorités n’avancent pour l’instant aucune piste. Cependant, le gouvernement ukrainien essaye d‘éviter que la panique ne s‘étende aux autres régions de l’Ukraine, avant l’Euro 2012.