DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Russie : le renouveau des Cosaques


life

Russie : le renouveau des Cosaques

Un détachement de Cosaques patrouillent dans les rues de Piatigorsk, une station balnéaire célèbre pour ses sources d’eau minérale.

Dans de nombreuses régions de la Russie, l’identité éthnique et culturelle cosaque est de plus en plus forte. “Dans les mots de notre grand romancier Léon Tolstoï, les Cosaques sont ceux qui ont créé la Russie explique Vladimir Ponomaryov. Ils ont aussi toujours été l’avant-garde, en développant et en maintenant les frontières de la Russie. Ce sont avant tout des guerriers.”

Sous le régime communiste, les Cosaques étaient au banc de la société, leur reconnaissance niée. Leur culture a survécu dans les chants et les danses traditionnels, connus dans le monde entier.
“Quand les Cosaques dansent, le public hurle et siffle, personne ne peut rester de marbre devant ces superbes danses cosaques, devant ces prouesses explique le directeur artistique du groupe ‘Free steppe’ Vasily Berchenko”

Les Cosaques


  • L‘émergence des Cosaques remonte aux 14ème et 15ème siècles.
  • Dans l’Empire russe, les régions où vivaient les Cosaques ont servi de zones tampons aux frontières de celui-ci. En retour, les Cosaques profitent d’une vaste autonomie.
  • Au cours de la guerre civile russe, les terres cosaques sont devenues des bastions pour le mouvement anti-bolchevique, les Russes blancs.
  • Lors du recensement de 2010, les Cosaques ont été comptabilités en tant que groupe ethnique.
  • Aujourd’hui, les Cosaques estiment être entre 2,5 et 4 millions en Russie

Après leur arrivée au pouvoir, les bolcheviks ont mis en place une campagne de répression, en essayant d‘éradiquer les Cosaques qu’ils considéraient comme une force réactionnaire opposée à la lutte pour la liberté du peuple.

“Des cosaques ont été exilés en Sibérie, les plus rebelles ont été exécutés , d’autres sont restés et ont été les gardiens des traditions indique Nikolay Okhonko, le directeur du Musée Stavropol.

Quand les barrières idéologiques sont tombées, ces Cosques ont cherché à restaurer le mode de vie de leurs ancètres.
Cette ferme centenaire, recréée dans un village près de Essentouki, est devenu un musée vivant et une attraction touristique majeure.

Une nouvelle génération de cosaques est formée dans les écoles d’Etat de la région. Elles sont nombreuses à avoir des classes spéciales pour les enfants dont les parents veulent entretenir les valeurs cosaques.

Le programme inclut l’histoire des Cosaques, un entrainement militaire et l’obligation d’aller à l‘église. Une foi sincère définit les Cosaques dont la vision du monde est profondément enracinée dans le christianisme orthodoxe.

“La devise des Cosaques est “Pour la Foi, le Tsar et la Patrie”. Notez que la foi est placée en premier, c’est le noyau de l’homme: sans la foi, il est impossible de faire quoi que ce soit. Les Cosaques avaient la foi, et la première chose qu’ils faisaient en arrivant à un nouvel endroit, avant de construire leur maison, c‘était de construire un temple” raconte l’archiprêtre Pavel Ageyev.

Cette caste des guerriers slaves cherche à reprendre sa place dans la société russe.
Les Cosaques se perçoivent comme un rempart dans la région turbulente du Caucase du Nord. “Toutes les nations s’entendent bien avec les Cosaques – nous ne sommes pas des conquérants, nous sommes des gens très pacifiques qui travaillons de manière pacifique. Si personne ne leur porte atteinte, alors les cosaques ne seront de mal à personne” souligne
Viktor Borisenk.

Le choix de la rédaction

Prochain article
La bataille de Kiev pour supprimer les visas vers l'UE

life

La bataille de Kiev pour supprimer les visas vers l'UE