DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine-Allemagne : débat autour d'un boycott de l'Euro-2012

Vous lisez:

Ukraine-Allemagne : débat autour d'un boycott de l'Euro-2012

Taille du texte Aa Aa

L’Ukraine met en garde l’Allemagne contre un boycott politique de l’Euro-2012 de football. En toile de fond, il y a le sort de l’opposante Ioulia Timochenko, actuellement emprisonnée. Les autorités à Kiev regrettent que Berlin adopte “des méthodes dignes de la Guerre froide”. Selon plusieurs médias allemands, la chancelière Angela Merkel et plusieurs ministres auraient décidé de ne pas assister à l’Euro-2012 si Ioulia Timochenko n’est pas libérée d’ici là.

Dans les rues de Berlin, le sujet anime les discussions. “Je pense que le boycott est une bonne chose, dit Susanne. Cela permet d’attirer l’attention du public sur ce qui se passe en Ukraine et sur la façon dont les gens sont traités”.

“Economiquement, constate Ingrid, ce pays est moins fort que le nôtre. Donc, il faudrait que les supporters soient libres d’aller là-bas et dépenser leur argent”.
“Pour moi, ajoute Klaus, un boycott aurait un vrai sens. Mais est-ce que ça servira à quelque chose ? En tout cas, ce serait dommage, car on est tous impatient d‘être à l’Euro”.

Plusieurs voix se sont élevées ces derniers jours pour appeler le président de l’UEFA, Michel Platini, à faire pression sur les autorités ukrainiennes concernant le sort réservé à Ioulia Timochenko.

L’opposante purge actuellement une peine de sept ans de prison, après une condamnation pour abus de pouvoir. L‘égérie de la “révolution orange” affirme être victime d’une vengeance personnelle du président Viktor Ianoukovitch. Elle prétend aussi avoir subi des mauvais traitements de la part de ses geôliers. Ce que démentent les autorités ukrainiennes.