Skip to main content

|

A Homs comme dans le reste de la Syrie, la situation est critique.

La ville rebelle reste en grande partie aux mains des opposants à Bachar al-Assad mais les conditions de vie de ses habitants sont de moins en moins supportables.

Les tirs de canon sont constant et les snipers bien présents. L’hôpital de la ville est aussi une cible de choix des troupes gouvernementales.

Malgré tout, le commandant en chef de l’Armée syrienne libre à Homs s’engage à “respecter le plan de sortie de crise de Kofi Annan”.

Les violences continuent en Syrie. Ce mardi matin au moins dix civils ont péri dans le bombardement d’un village dans la province d’Idleb, au nord-ouest, et 12 soldats à Deir Ezzor dans l’est du pays, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Une nouvelle violation du cessez-le-feu malgré la présence des observateurs des Nations Unies emmenés par le Général Mood et alors qu’une fois encore le Secrétaire Général de l’ONU a appelé à la fin des violences…

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?