Skip to main content

Dernière Minute
  • Ouganda: la Cour constitutionnelle annule la loi antihomosexualité controversée (avocat)
|

A cinq jours du second tour de la présidentielle, le président français candidat à sa réélection a tenu un meeting de mobilisation haut en couleurs sur la place du Trocadéro à Paris et sur fond de Tour Eiffel.

Nicolas Sarkozy a réglé ses comptes en accusant ses adversaires d’avoir trahi la cause des travailleurs :

“Regardez les cortèges, Ils ont choisi de défiler avec le drapeau rouge, nous avons choisi de nous rassembler sous le drapeau tricolore. Nous voulons de grands projets pour un grand pays qui s’appelle la France. Nous ne voulons pas de l‘égalitarisme, nous ne voulons pas de la haine, nous ne voulons pas de la lutte des classes, nous ne voulons pas du socialisme”.

Pour ses partisans, seul Nicolas Sarkozy peut gérer le pays après le 6 mai :

“Il y a qu’un programme qui est adapté à la situation mondiale, c’est celui de Nicolas Sarkozy. François Hollande est un homme qui est sympathique, astucieux, intelligent, il a de l’humour, il a tout ce qu’on veut mais il a un programme qui ne tient pas la route dans les conditions actuelles”, explique cet homme.

“Je ne crois pas aux sondages et je pense qu’on aura une surprise de dernière minute, honnêtement”, affirme cette jeune femme.

L’objectif de ce meeting est très clair selon notre correspondant à Paris, Giovanni Magi : “A la veille du face à face télévisé tant attendu entre les candidats, ce rassemblement du 1er mai devrait selon les organisateurs contribuer à renverser la tendance prévue par les sondages”.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?