DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un contre-coup d'Etat échoue au Mali


Mali

Un contre-coup d'Etat échoue au Mali

La junte dirigée par le capitaine Sanogo affirme contrôler les principaux sites stratégiques de Bamako dont le siège de la télévision publique et l’aéroport.

Les forces loyales au président Amadou Toumani Touré, renversé le 22 mars dernier s‘étaient déployées à travers la capitale lundi soir.

Les combats auraient fait au moins 14 morts et 40 blessés dans les deux camps.

“On a passé la nuit d’hier vierge, on a pas dormi. On est en train de tirer sur les gens. Les gens meurent, les balles perdues attérissent sur les gens. Vraiment, il faut que ça prenne fin, ils n’ont qu‘à essayer de faire sortir le pays du trou”, raconte cet homme.

La confusion crée par le putsch a permis aux rebelles touaregs et à leurs alliés, notamment al-Qaeda au Maghreb islamique de s’emparer de la moité nord du pays.

Les pays africains de l’Ouest veulent déployer une force de 3.000 hommes pour superviser le rétablissement de l’ordre constitutionnel accepté par la junte.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hollande défend les syndicats