DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Greenpeace mène une nouvelle opération coup de poing

Vous lisez:

Greenpeace mène une nouvelle opération coup de poing

Taille du texte Aa Aa

Un militant de l’ONG écologiste a réussi à survoler la centrale nucléaire du Bugey, dans le centre-est de la France, avant de lâcher un fumigène sur la centrale et d’atterrir en paramoteur sur le site. L’objectif est toujours le même, dénoncer le manque de sécurité des centrales nucléaires françaises. Ce n’est pas par hasard que Greenpeace a choisi ce mercredi pour agir.

“Ce soir il y a le fameux débat de l’entre-deux-tours entre les deux principaux candidats à l‘élection présidentielle, or le nucléaire et l‘énergie en général ont été des sujets assez mal traités pendant cette campagne avec deux candidats qui nient la réalité du risque nucléaire”, dit une militante Greenpeace.

Selon la direction d’EDF, cet incident à la centrale du Bugey ne démontre aucune faille dans les mesures de sécurité. Au contraire, ces dernières, renforcée fin 2011, auraient permis de détecter et d’apprehender l’auteur de l’intrusion en un temps record.

“Huit minutes après avoir détecté cette personne, elle était interpellée et à aucun moment elle n’a touché des installations importantes pour la sûreté de nos réacteurs”, explique le directeur de la centrale du Bugey.

En décembre 2011, des militants de Greenpeace avaient réussi à s’introduire dans deux centrales nucléaires du pays. Il avait alors fallu plus de 14 heures pour les déloger.