DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe en quête d'un compromis pour rendre ses banques plus robustes

Vous lisez:

L'Europe en quête d'un compromis pour rendre ses banques plus robustes

Taille du texte Aa Aa

De quel matelas les banques ont-elles besoin pour absorber les chocs ? Une question au centre de la réunion des ministres européens des Finances à Bruxelles. La France, l’Allemagne et d’autres veulent que toutes les banques européennes mettent de côté le même pourcentage de fonds propres, sachant qu’il devra être de 7% minimum. D’autres, comme le Royaume-Uni et la Suède, veulent pouvoir constituer un matelas plus épais s’ils le souhaitent.

“ Soit nous avons des banques solides soit les contribuables supportent les risques. Je préfère qu’il y ait des capitaux solides plutôt que de faire prendre des risques aux contribuables “ , a lancé à son arrivée le ministre suédois Anders Borg.

Les 27 devraient se donner quelques semaines encore pour prendre une décision. La question de la solidité des banques se pose en Espagne plus que partout ailleurs. 11 d’entre elles ont récemment été dégradées par les agences de notation.

“ En ces temps de crise financière, nous pensons qu’il est essentiel et fondamental d‘éliminer tous les doutes sur la qualité et la solidité des institutions bancaires en Europe “ , a expliqué le ministre espagnol des Finances, Luis de Guindos.

Les banques espagnoles restent affaiblies par la l‘éclatement de la bulle immobilière. Elles ont accumulé 184 milliards d’euros d’actifs immobiliers problématiques. Mais le gouvernement s’y engage, il n’aura pas recours aux fonds publics pour les renflouer.