DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La présidentielle francaise vue d'outre-Atlantique


France

La présidentielle francaise vue d'outre-Atlantique

A J-4 du second round, comment les médias américains observent-ils l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle ? Regards de la presse américaine sur le duel Sarkozy- Hollande

“L’économie est la pierre angulaire de l’élection”
La chaine conservatrice Fox News titre sur l’importance de l’économie dans la campagne présidentielle. Ainsi “la perspective économique morne de la France est au premier rang des préoccupations de la campagne du pays après l’augmentation du nombre de chômeurs en mars, pour le 11ème mois consécutif”. Le constat est aussi partagé pour sa rivale, CNN.
Dans un article intitulé seulement un miracle peut sauver Sarkozy, la chaîne d’info en continu américaine a interrogé le politologue et géopoliticien Français Dominique Moisi. Selon lui, “le succès de Hollande montre le besoin de traiter les inégalités économiques en France”. La radio NPR en partenariat avec l’hebdomadaire The Nation donne la parole à la journaliste française Agnès Catherine Poirier qui observe que “le futur président héritera d’une situation très précaire” . Le blog indépendant the Moderate Voice tire la sonnette d’alarme et prévient des dangers engendrés par l’orientation de la campagne présidentielle française. “La campagne favorise le populisme au lieu de proposer des solutions concrètes. Le pays est fragilisé par les pertes d’emploi, la récession et la stagnation européenne”.

“Savoir tirer les leçons françaises”
A quelques mois de l’échéance présidentielle américaine, la presse nationale semble dans son ensemble vouloir surtout tirer profit des leçons de l‘élection française. Ainsi le Miami Herald Tribune note les fortes similitudes entre la présidentielle française et la présidentielle américaine. Parmi ces enseignements, le quotidien de Floride observe le nouveau rejet massif pour un président sortant. Ainsi “l’Europe est remplie de leaders formidables qui n’ont pas survécu aux conséquences politiques de la crise financière”. Le Huffington Post note quant à lui que c’est la première fois dans toute l’histoire de la Vème République qu’un président sortant n’est pas en tête au premier tour. Autre enseignement selon le Miami Herald Tribune “c’est l’électorat à la marge”. Le quotidien américain observe que “le Front national remporte 18% des intentions de votes, et 10% pour le Front de Gauche”. Enfin, The Moderate Voice analyse aussi les enjeux possibles suite à la victoire éventuelle des candidats. Des deux cotés de l’échiquier politique, les conséquences sont mitigées. Selon Moderate Voice, “d’un coté, une victoire du candidat socialiste pourrait entraîner une rupture politique des relations avec l’Allemagne et Washington. De l’autre, une victoire du président sortant Nicolas Sarkozy pourrait pousser la France vers l’extrême droite, des mesures de lutte contre l’immigration et contre l’islamisme”

Prochain article

monde

Aung San Suu Kyi prête serment au Parlement