DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une entreprise espagnole encore expropriée en Amérique latine

Vous lisez:

Une entreprise espagnole encore expropriée en Amérique latine

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement espagnol va réclamer un prix juste pour Red Electrica le transporteur espagnol d‘électricité dont la filiale bolivienne a été nationalisée par décret du gouvernement bolivien.
Pour l’Espagne c’est la deuxième mésaventure de ce genre en peu de temps dans sa région de prédilection : l’Amérique latine. Il y a quinze jours, l’Argentine avait exproprié partiellement la compagnie pétrolière YPF contrôlée par le pétrolier Repsol à 57%.
“Ce que la Bolivie a garanti c’est que l’entreprise sera dédommagée des coûts investis dans le réseau d‘électricité, a affirmé le ministre espagnol de l‘économie Luis de Guindos. C’est une chose bien sur que le gouvernement espagnol va surveiller de près pour obtenir le prix le plus juste”.
De l’aveu même de l’entreprise Red Electrica détenue à 20% par l’Etat espagnol, cette expropriation n’aura pas d’effet significatif sur ses activités et ses résultats. L’impact financier est donc beaucoup plus limité que pour le pétrolier espagnol Repsol en Argentine qui évalue sa part dans YPF à huit milliards d’euros.