DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles : visite d'un dignitaire chinois mais pas de questions de journalistes

Vous lisez:

Bruxelles : visite d'un dignitaire chinois mais pas de questions de journalistes

Taille du texte Aa Aa

Officiellement, il était question d‘énergie et d’urbanisation durable. En pleine affaire Chen Guangcheng, le vice-Premier ministre chinois rendait visite aux responsables européens ce jeudi. Pour les deux blocs, le rapprochement économique reste prioritaire :

“ L’Europe et la Chine ont besoin d’investissements croisés. Nous avons investi massivement en Chine – nous sommes le premier investisseur – et les Chinois doivent nous rendre la politesse, pas tellement pour nous aider – ça nous aide – mais pour s’aider eux-mêmes parce qu’aujourd’hui une relation commerciale est fondée sur les investissements “ , explique Pierre Defraigne de la Fondation Madariaga.

Mais Bruxelles s’est attiré les foudres des journalistes en renonçant à organiser la moindre conférence de presse avec Li Keqiang, qui deviendra probablement le prochain Premier ministre.

“ J’imagine que pour lui c’est un voyage d’initiation et que dans les difficultés internes que traverse aujourd’hui le parti communiste chinois dans cette succession qui s’avère plus difficile que ce qui avait été imaginé, il est tenu à une certaine prudence et une certaine discrétion “ , commente Pierre Defraigne.

L’Union européenne est d’autant plus soucieuse de ses relations avec la Chine qu’elle compte sur Pékin pour continuer à soutenir la zone euro et ses dettes souveraines.