DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'armée colombienne à l'arrêt, pour favoriser la libération de Langlois


Colombie

L'armée colombienne à l'arrêt, pour favoriser la libération de Langlois

Sur ce chemin de Colombie, les habitants montrent l’endroit où Roméo Langlois a été enlevé, samedi. Pour favoriser la libération du journaliste français, l’armée a suspendu ses opérations dans la région. Roméo Langlois accompagnait une brigade anti-drogue, il réalisait un reportage sur le démantèlement du trafic.

Le ministre de la Défense, Juan Carlos Pinzon, lance un message aux Farc, si ce sont bien eux les ravisseurs : “Si cette organisation le détient, elle doit le libérer, elle ne peut pas le garder en otage. D’abord, il est journaliste, ensuite il est un civil, et enfin c’est une violation des lois internationales et humanitaires.”
Une unité régionale des Farc a revendiqué la capture, mais Bogota n’a pas de confirmation. La Croix Rouge se dit préoccupée par sa santé, il a été blessé au bras pendant l‘échange de tirs entre l’armée et les guerilleros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

"Le Cri", tableau le plus cher du monde