DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Grecs devraient bouder les grands partis dimanche


Grèce

Les Grecs devraient bouder les grands partis dimanche

Pour qui voteront les Grecs dimanche ? En pleine crise économique, la tension monte autour des législatives. En témoignent les stands des candidats, détruits par la foule en colère le 1er mai.
Dans un pays où 1000 emplois disparaissent chaque jour, le désaveu de la classe politique est unanime :

“Les deux partis principaux ont décidé de ce que sera l’avenir de la Grèce dans les années à venir, et c’est une impasse qui va mettre les Grecs dans des difficultés plus graves encore, constate Kostas Georgiou, un agriculteur. On va vers un désastre, pas vers la prospérité.”

“Pourquoi je devrais voter ? Voter pour ces voleurs ? Je pourrais voter pour un petit parti, mais pas pour les deux grands, rajoute Stratos, à la retraite. Avant je votais pour les socialistes du Pasok, plus maintenant.”

A 36 ans, Panagiotis Haskos, candidat conservateur, décidé d’utiliser les technologies modernes pour lancer sa jeune carrière politique, et séduire les électeurs : “On ne peut pas les rencontrer et leur parler. Ils ne veulent pas nous parler. Ils pensent que tous les politiciens sont corrompus. Alors le plus important c’est d’approcher les jeunes, d’essayer de les impliquer grâce à la technologie.”

Selon les derniers sondages, le résultat est incertain. Une chose est sûre, les grands partis s‘écroulent, au profit des petites formations très critiques contre l’austérité et le plan de sauvetage.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Congrès argentin en passe d'adopter le projet de loi d'expropriation d'YPF