DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bouclier anti-missile : la Russie ne veut pas se laisser faire

Vous lisez:

Bouclier anti-missile : la Russie ne veut pas se laisser faire

Taille du texte Aa Aa

La Russie veut obtenir des garanties par rapport au projet de bouclier anti-missile que veulent déployer les Occidentaux en Europe. Faute de quoi, Moscou menace de riposter en activant des armes offensives. Cette mise en garde a été formulée ce jeudi lors d’une conférence sur la défense anti-missile organisée dans la capitale russe.

Le chef d‘état-major de l’armée russe, le général Nikolai Makarov, a ainsi expliqué que plusieurs options étaient envisagées pour neutraliser le système européen de bouclier anti-missile. Parmi ces options, a-t-il précisé, il y a “le déploiement de nouvelles armes d’attaque dans le sud et dans le nord-ouest de la Russie, y compris dans la région de Kaliningrad”.

Moscou a utilisé des modèles informatiques pour prouver que sa capacité de dissuasion nucléaire risquait d‘être affaiblie par le bouclier anti-missile.

Du côté de l’Otan, on tente de désamorcer la crise. “Nous prenons biensûr les préoccupations russes très au sérieux et nous allons écouter tous leurs arguments, a ainsi affirmé le secrétaire général délégué de l’Otan, le général Alexander Vershbow. Cela dit, nous restons convaincus que, d’un point de vue tactique, l’analyse russe est un peu courte, à certains égards”.

Le projet de bouclier anti-missile est présenté par les Américains comme une protection contre les menaces susceptibles de venir de pays comme l’Iran. Ce dispositif est censé être opérationnel dans une dizaine d’années.