DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives : les Grecs entre peur et rancoeur

Vous lisez:

Législatives : les Grecs entre peur et rancoeur

Taille du texte Aa Aa

Les Grecs vont devoir faire face ce dimanche à des élections cruciales. Or ces législatives pourraient être marquées par un effondrement des partis traditionnels au profit des extrêmes. Les électeurs grecs sont pris entre colère et peur du lendemain.

Comme l’explique cet Athénien : “Le peuple grec est très en colère actuellement. Vraiment très en colère. Et ils n’oublient pas facilement. Donc ils devraient punir les Démocrates… et les autres… Papendréou. Ils vont les punir.”

Du futur gouvernement dépend l’avenir du pays et notamment le respect des engagements pris auprès de l’Union européenne et du FMI.

“Le plus grand danger pour le moment c’est que nous n’ayons pas de parti majoritaire, ce qui est la tradition en Grèce. Et afin de poursuivre le programme, nous avons besoin d’une coalition gouvernementale. Notre tradition n’est pas très bonne de ce point de vue”, explique le professeur Dimitris Katsikas.

Le conservateurs de Nouvelle démocratie, menés par Antonis Samaras, sont crédités de 25% des intentions de vote.
Les socialistes de d’Evangelos Venizelos pourraient obtenir moins de 20% des suffrages. Quoiqu’il en soit, certainement pas assez pour former une majorité au Parlement.