DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Guantanamo : mise en accusation du cerveau des attentats du 11 septembre


Etats-Unis

Guantanamo : mise en accusation du cerveau des attentats du 11 septembre

Une procédure judiciaire qui s’ouvre à Guantanamo et non au civil comme le souhaitait Barack Obama.

L’affaire “Khaled Cheikh Mohammed contre Etats-Unis” a fait comparaître samedi le cerveau des attentats du 11 septembre et quatre de ses complices devant un tribunal militaire.

Durant cette audience de mise en accusation, les cinq hommes, vêtus de tuniques blanches, parfois enturbannés, sont restés prostrés, mutiques, lisant “The economist” ou un livre qui semblait être le Coran. Ils seront accusés… 9 heures plus tard.

Une procédure interminable et partiellement suivie depuis New-York par des proches des victimes.

Parmi eux, Maureen Basnicki. Elle a perdu son époux dans les attentats du World Trade Center, et déplore le manque de coopération des accusés :
“ils n’expriment que du mépris pour nos valeurs et notre mode de vie”.

Onze ans après l’attentat le plus sanglant de l’histoire des Etats-Unis, Khaled Cheikh Mohammed et ses complices sont accusés du meurtre de chacune des 2976 victimes des attaques de 2001.

Ils sont également visés par 6 autres chefs d’accusation dont terrorisme et complot.

Prochain article

monde

Serbie : quelques 7 millions d'électeurs appelés aux urnes