Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • La Turquie aide les combattants kurdes d’Irak à franchir sa frontière pour rejoindre Kobané annonce le ministre turc des Affaires étrangères

Pour Vladimir Poutine, le défi économique de son troisième mandat présidentiel à la tête de la Russie sera la diversification de l‘économie. Le gouvernement a abaissé à 3,4% sa prévision de croissance pour 2012, après 4,3% de hausse l’an dernier, et le Produit intérieur brut russe est toujours dominé par la production de pétrole et de gaz. Vladimir Poutine a affirmé qu’il voulait attirer plus d’investisseurs étrangers en améliorant le climat des affaires dans le pays, mais il n’a toujours pas dit comment il comptait s’y prendre.

“Nous entendons parler de la diversification de l‘économie depuis que Poutine est arrivé au pouvoir et l‘économie russe est même encore plus dépendante du pétrole après douze ans de Poutine au pouvoir qu’elle ne l‘était au début.

Cette dépendance au pétrole et au gaz on la retrouve pratiquement chaque jour dans l‘évolution des principaux indices de la bourse de Moscou. La pondération des valeurs pétrolières est si forte au sein de ces indices qu’une baisse des cours du brut entraîne quasiment à chaque fois une baisse des principaux indices de la place de Moscou. Autre sujet d’inquiétude pour le Kremlin : l‘évasion continue des capitaux du pays qui marque une véritable crise de confiance. Au premier trimestre elle s’est élevée à 27 milliards d’euros.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :

Consultez les sujets à la une