DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Corée du Sud : la lutte contre le trafic de "pilules-miracles"

Vous lisez:

Corée du Sud : la lutte contre le trafic de "pilules-miracles"

Taille du texte Aa Aa

La Corée du Sud a décidé d’intensifier sa lutte contre la contrebande de capsules à base de chair humaine. Ces pilules sont fabriquées en Chine et introduites en Corée de manière illégale. Les services des douanes assurent avoir multiplié les contrôles ces derniers mois, notamment dans les aéroports, et ainsi mis la main sur plus de 17 000 pilules de ce genre.

Elles contiennent de la poudre de chair séchée, produite apparemment à partir de foetus ou de bébés mort-nés. Les consommateurs de ces capsules sont persuadés que cela permet de soigner des maladies et d’améliorer les performances sexuelles.

“On a analysé des échantillons, et cela correspond à 99% à l’ADN humain”, explique Shin Eul-Gi, scientifique au service des douanes de l’aéroport d’Incheon. “Mais, ajoute-t-il, ces capsules peuvent aussi contenir des super-bactéries et des virus potentiellement nocifs”.

D’après Séoul, l’importation de ces pilules semble se faire de manière individuelle. Il n’y aurait donc pas de grosses filières de contrebande. Mais cela n’a pas empêché les autorités sud-coréennes de renforcer la surveillance aux frontières.