DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kofi Annan craint que la Syrie ne bascule dans la guerre civile

Vous lisez:

Kofi Annan craint que la Syrie ne bascule dans la guerre civile

Taille du texte Aa Aa

Comment ne pas craindre, en voyant les images de la ville de Homs, ravagée, que la Syrie ne plonge dans la guerre civile ? C’est en tout cas l’inquiétude affichée par Kofi Annan, l’ancien patron de l’Onu, qui rendait compte depuis Genève de la mise en oeuvre de son plan de paix. Le cessez-le-feu est introduit depuis le 12 avril. “Nous devons arrêter les tueries”, a martelé Kofi Annan, reconnaissant qu’il est très difficile de convaincre l’armée et les rebelles de déposer les armes : “Il a eu une certaine diminution des activités militaires, mais il y a encore de graves violations de l’accord sur l’arrêt des violences que nous avions convenu, le niveau de violence et les abus sont inacceptables. Je suis sûr, ce n’est pas un secret, qu’il y a une profonde inquiétude que le pays sombre dans la guerre civile totale.”

Kofi Annan attend beaucoup de l’arrivée des 300 observateurs de l’Onu qui doivent être déployés avant la fin du mois. Les premiers sont arrivés dans la ville d’Idleb. Kofi Annan a également suggéré que de nouvelles élections législatives aient lieu.