DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Israël : la grève de la faim des prisonniers palestiniens fait craindre une montée des violences


Israël

Israël : la grève de la faim des prisonniers palestiniens fait craindre une montée des violences

Plus de 1600 Palestiniens emprisonnés en Israël sont en grève de la faim. Soit un détenu sur 3. Parmi eux, Thaer Halahleh ne s’alimente plus depuis 74 jours. Il risque de mourir à tout instant.

“Son médecin lui a dit que sa vie était imminemment menacée et qu’il pouvait décéder d’une minute à l’autre”, explique Anat Litvin de l’ONG Médecins pour les droits de l’Homme. “Ce qui est vraiment inquiétant, c’est qu’il lui a répondu qu’il ne voulait pas être secouru s’il perdait connaissance. Il refuse d‘être réanimé”.

En Cisjordanie, les affrontements se multiplient entre jeunes Palestiniens et forces de sécurité israéliennes. L’Etat Hébreu est pressé de trouver une solution par les organisations internationales.

“Nous ne prenons pas ça à la légère”, déclare Yigal Palmor, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères. “Nous devons trouver une solution rapidement. Des contacts ont donc été établis entre les autorités compétentes et les représentants des prisonniers”.

La famille de Thaer Halahleh est très inquiète. Elle craint que le prisonnier ne meure dans les heures qui viennent.

Les grévistes de la faim réclament l’abolition de l’isolement carcéral. Ils demandent aussi la fin des détentions administratives qui permettent à Israël d’incarcérer indéfiniment des suspects sans inculpation ni jugement. Au moins dix détenus palestiniens seraient en danger de mort imminente.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Législatives en Algérie : victoire du parti présidentiel