DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Grèce au centre des inquiétudes européennes


Grèce

La Grèce au centre des inquiétudes européennes

L’imbroglio politique grec est suivi de près à Bruxelles et Berlin. Le pays doit respecter ses engagements internationaux, c’est le message délivré par l’Union européenne et l’Allemagne.
 
Olli Rehn, chargé des affaires économiques et monétaires à la Commission qui vient de publier des prévisions pessimistes pour 2012, s’est montré prudent sur la Grèce :
 
“Je ne souhaite pas spéculer sur la question d’une possible sortie de la Grèce de l’euro. Je ne veux pas jouer à faire peur alors que ce n’est pas nécessaire. Il est plus important à présent pour la Grèce d’avancer dans la formation d’un gouvernement de coalition et de faire face aux défis économiques du pays.”
 
 
 
Point de circonlocutions à Berlin où l’on affiche sans complexe une grande fermeté à l’image du chef de la diplomatie Guido Westerwelle :
 
 
“Si la Grèce s‘écarte de la route de réformes telle qu’elle a été balisée, alors le paiement des futures tranches d’aide financière ne sera pas possible. La solidarité n’est pas à sens unique. Elle doit aller de paire avec la solidité. Ce qui a été décidé doit être appliqué.”
 
 
 
La Grèce paraît aujourd’hui de plus en plus tiraillée entre le poids ses partis de gauche et de droite hostiles à la cure d’austérité et ses engagements vis-à-vis de ses bailleurs de fonds.

Prochain article

monde

Israël : la grève de la faim des prisonniers palestiniens fait craindre une montée des violences