DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Indignés ont un an


Espagne

Les Indignés ont un an

Le 15 mai 2011, le plus important mouvement social depuis la chute du franquisme, naît en Espagne: les Indignés… Il tire son nom d’un petit livre qui fera date, “Indignez-vous”, de Stephane Hessel.

Un appel est lancé dans 58 villes espagnoles via les réseaux sociaux pour protester contre la réponse de la classe politique à la crise. La plate-forme “Democracia Real Ya”, “démocratie réelle tout de suite” appelle à manifester à quelques jours des élections municipales et régionales.

les Indignés vont prendre par surprise le gouvernement espagnol. Des milliers de personnes se rassemblent à Madrid, place de la Puerta del sol, devenue l’emblème du mouvement du 15-M, mais aussi dans toutes les grandes villes d’Espagne. Les marches rassemblent jusqu‘à plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Un mouvement spontané, qui se veut pacifique, sans lien avec des partis politiques ou des syndicats. Il rêve de démocratie participative, de fin des privilèges, de nouvelle société, et appelle à la désobéisance civile.

Le 12 juin 2011, les Indignados quittent la Puerta del sol, leur campement est démantelé, mais le mouvement continue avec l’organisation de centaines d’assemblées de quartier.

Il va se développer alors à l‘étranger, en France, aux Etats-Unis avec Occupy Wall street, en Allemagne. Le 19 juin, un appel est lancé pour une journée de mobilisation internationale. Aujourd’hui le mouvement a des soutiens ou des organisations affiliées dans 70 pays. Un film raconte leur histoire.

Derrière le mouvement en Espagne, il y a des jeunes au chômage qui n’ont pourtant jamais été autant diplômés. La moitié d’entre eux ne trouve pas d’emploi.

Avec la terrible crise du logement, après l‘éclatement de la bulle immmobilière en 2008, les Indignés se trouvent une cause à défendre. Les gens qui ne peuvent plus payer leur prêt immobilier voient leur habitation saisie et ils doivent continuer à payer leur crédit.

Les indignés vont se battre pour eux. En un an, ils ont réussi à empêcher des dizaines d’expulsions, 70 rien qu‘à Madrid. Si le mouvement des Indignés connait un certain essouflement, ce combat restera sans doute comme leur plus grande fierté.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Vénézuéla : Chavez affirme être guéri de son cancer