DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sarkozy : chronique d'une fin de règne


France

Sarkozy : chronique d'une fin de règne

16 mai 2007, Nicolas Sarkozy traverse la cour d’honneur du Palais de l’Elysée à 10 heures 58 du matin. Sur le perron l’attend Jacques Chirac, le président sortant. Après 30 ans de carrière politique, le vainqueur de l’élection présidentielle réalise enfin son rêve : incarner la plus haute fonction de la République française. Sur son visage bronzé : le sourire est enjoué, les yeux pétillants…

Les 500 invités triés sur le volet sont arrivés depuis 10h pour assister à la cérémonie. Andrée, la mère du Président, est présente. Mais aussi toute la famille recomposée de Nicolas et Cécilia, son épouse de l‘époque.

Sur le tapis rouge, petite pause pour les photographes, le ton est donné. A l’intérieur, les invités attendent, le protocole n’empêche pas la curiosité du jeune fils, Louis.

Elu avec les voix de près de 19 millions de Français, soit 53,06% des suffrages, Nicolas Sarkozy devient le sixième Président de la cinquième République.

Sous le faste de la salle des Fêtes du palais, la famille du nouveau président ne passe pas inaperçue. Emu, le premier geste du Président est pour celle qui a contribué pour beaucoup à son ascension, et finira par le quitter quelques semaines plus tard.

Quant à son quinquennat, il restera celui de “l’omniprésidence”. Paradoxalement, Nicolas Sarkozy appréhende avec difficulté “la dimension symbolique du rôle du président”, comme il l’avoue lui-même lors de la campagne électorale.

Le 15 mais 2012, Nicolas Sarkozy quitte l’Elysée avec sa troisième épouse, Carla Bruni, pour de longues vacances. Dès le mois de juin, il s’installera dans les bureaux que la République offre aux anciens chefs d‘état, et pourrait reprendre son activité d’avocat.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Jean-Marc Ayrault : le réformiste décomplexé