DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'ETA veut un dialogue direct, Madrid exige sa dissolution sans condition


Espagne

L'ETA veut un dialogue direct, Madrid exige sa dissolution sans condition

L’ETA veut dialoguer, Madrid refuse. Dans un communiqué écrit adressé à la communauté européenne et transmis à l’Agence France Presse, l’organisation séparatiste basque affirme avoir “désigné une délégation pour amorcer un dialogue direct avec les gouvernements d’Espagne et de France”. Une proposition que le gouvernement conservateur espagnol a presqu’aussitôt rejetée en bloc : “La seule nouvelle que nous demandons ou que nous attendons, par l’intermédiaire de l’AFP ou de qui que ce soit, est celle de la dissolution sans condition”, a déclaré devant le Parlement le ministre de l’Intérieur Jorge Fernandez Diaz.

Le 20 octobre dernier, l’ETA avait annoncé la fin définitive de la violence. Insuffisant pour Madrid, qui refuse catégoriquement toute négociation, y compris sur le rapprochement des prisonniers. Même son de cloche pour la France qui n’attend rien d’autre que “le désarmement complet” de l’ETA.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La justice italienne ouvre une enquête contre Umberto Bossi pour détournements de fonds publics