DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce en plein no man's land politique jusqu'aux nouvelles élections

Vous lisez:

La Grèce en plein no man's land politique jusqu'aux nouvelles élections

Taille du texte Aa Aa

Après l‘échec des partis politiques à former une coalition majoritaire au parlement, les Grecs vont donc devoir revoter le 17 juin. En attendant, le président du conseil d’Etat Panayotis Pikramenos a été nommé Premier ministre intérimaire. Son gouvernement “de service” sera chargé de régler les affaires courantes et d’organiser le scrutin du mois prochain, le deuxième en moins de deux mois.

L’issue du vote reste très incertaine mais avec la gauche radicale anti-rigueur du parti Syriza donnée favorite, une sortie de la zone euro est de nouveau évoquée. L’inquiétude des Grecs se traduit notamment par une prise d’assaut des banques pour retirer leurs économies. Plus d’un milliard d’euros depuis le début de la semaine.

Du côté des partenaires européens d’Athènes, les appels à un choix de raison se multiplient, à l’instar du président de la Commission européenne José Manuel Barroso : “Nous devons dire au peuple Grec que le programme de la Grèce est la moins difficile de toutes les alternatives.”

Le cas de la Grèce sera au coeur du sommet européen informel du 23 mai, mais d’ici les élections, le pays est condamné à traverser une sorte de no man’s land politique.