DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Première rencontre Hollande-Merkel


Allemagne

Première rencontre Hollande-Merkel

Si coup de foudre il y a eu, c’est sur l’avion qui menait François Hollande en Allemagne. Car avec la chancelière Angela Merkel, il s’agissait surtout, pour le nouveau président français, d’une première prise de contact.

Cérémonie d’accueil toute protocolaire et discussion privée pendant une heure. Aucune décision importante, mais l’occasion de montrer la solidité du couple franco-allemand, en dépit des divergences de vue, notamment sur la question du pacte budgétaire.

“J’ai dit dans la campagne, et je le répète encore aujourd’hui comme président de la République, que je voulais renégocier ce qui, à un moment, a été établi, pour y intégrer une dimension de croissance”, a expliqué François Hollande lors de la conférence de presse conjointe. Et d’ajouter que “la méthode qui nous paraît la meilleure, c’est celle de mettre tout sur la table à l’occassion du sommet informel du 23 mai”.

Pour sa part, Angela Merkel a indiqué que la presse évoquait parfois “des divergences plus importantes qu’elles ne le sont réellement” entre elle-même et François Hollande. Mais cela n’empêche pas quelques points de désaccord.

“La question qui se pose aujourd’hui, a-t-elle souligné, c’est de sa voir ce qu’on entend par croissance. C’est un concept général. Il faut que la population puisse percevoir cette croissance. Je suis heureuse que nous ayons pu échanger sur la manière de créer de la croissance. Nous trouverons sûrement un terrain d’entente en dépit de points de vue différents. Mais j’ai toutes les raisons de me réjouir de notre future coopération”.

Les deux dirigeants ont également évoqué la crise grecque. “Nous voulons qu’Athènes reste dans la zone euro”, ont-ils indiqué de concert.

La chancelière allemande a affirmé que la France et l’Allemagne étaient “conscientes de leur responsabilité” pour l’Europe et que les deux pays avaient “le devoir” de travailler ensemble.

Prochain article

monde

Colombie : un ex-ministre de l'Intérieur blessé dans un attentat