DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dictature : Dilma Rousseff, "le Brésil mérite de connaître la vérité"


Brésil

Dictature : Dilma Rousseff, "le Brésil mérite de connaître la vérité"

Le Brésil tente de faire la lumière sur son passé le plus sombre.
La présidente Dilma Rousseff a officiellement investi la “Commission de la Vérité” destinée à enquêter sur les crimes commis sous le régime militaire entre 1964 et 1985.
Tous les ex-présidents vivants ayant exercé depuis la fin de la dictature participaient à la cérémonie.

Ex-guérillera emprisonnée et torturée sous la dictature, Dilma Rousseff n’a pas pu contenir son émotion : “Le Brésil mérite de connaître la vérité, les nouvelles générations méritent de savoir la vérité et surtout ceux qui ont perdu des amis ou des proches et qui continuent à souffrir, comme s’ils mouraient de nouveau tous les jours”.

Reste que cette “commission de la vérité” ne remet pas en question la loi d’amnistie de 1979 qui a permis le retour des exilés mais qui protège aussi les tortionnaires.
Le Brésil compte officiellement quelque 400 morts et disparus pendant la dictature, contre plus de 30.000 en Argentine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La croissance se porte bien au Japon