DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espionnage chez IKEA : quatre dirigeants renvoyés

Vous lisez:

Espionnage chez IKEA : quatre dirigeants renvoyés

Taille du texte Aa Aa

IKEA France a annoncé dans un communiqué publié vendredi 18 mai le départ de quatre dirigeants impliqués dans l’affaire de surveillance illégale de ses employés et de ses clients.
 
« Un ancien directeur général d’IKEA France, une ancienne directrice des ressources humaines, un ancien directeur financier et l’actuel directeur Gestion du Risque d’IKEA France, vont quitter leur fonction et le Groupe IKEA » a indiqué le géant de l’ameublement dans son communiqué.
 
Le groupe suédois précise que « des pratiques contraires aux valeurs et standards éthiques ont été malheureusement constatées au sein d’IKEA France. IKEA regrette profondément que nos valeurs d’entreprise n’aient pas été respectées ».
 
En février dernier, le journal satirique le Canard enchainé a révélé qu’IKEA France a eu accès à des informations confidentielles relevant de la vie privée de ses employés, mais aussi de ses clients, grâce à l’entremise d’une société de sécurité et de renseignements.
 
Le 13 avril 2012, une information judiciaire pour infraction à la législation sur les fichiers informatiques et violation du secret professionnel a été ouverte par le parquet de Versailles suite à plainte contre X déposée par le syndicat Force ouvrière.
 
L’image du groupe a été sérieusement écornée par ces révélations. Le directeur général direction du groupe, Stefan Vanoverbeke, espère que tout sera fait « pour gagner la confiance de nos collaborateurs et de nos clients ».
 
La plainte contre X n’ayant pas été retirée, rendez-vous a été pris devant les tribunaux.