DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Facebook, le réseau social champion de popularité


Insight

Facebook, le réseau social champion de popularité

901 millions d’utilisateurs actifs fin mars, soit la moitié des internautes de la planète se connectent au moins une fois par mois a Facebook.
Le réseau social est devenu champion de popularité.

“J’adore ça. Je pourrai devenir accro, absolument, oui. Cela pourrait devenir une addiction car on a envie de tout voir. Les statuts, les mises à jour sur les profils”, dit une femme.

“J’utilise Facebook tous les jours. J’y vais environ 10 fois par jour. Je l’utilise pour mes affaires mais pas seulement, aussi à titre personnel”, dit une autre.

“J’y passe près de deux heures par jour. Je communique avec mes amis de tous les pays. Je parle avec mes amis en Russie et mes parents”, détaille un jeune-homme.

“C’est devenu un très grand réseau social. Je me connecte pour mes affaires, pour rester en contact avec les gens. C’est presque comme ma main droite. C’est très utile “, conclut un homme.

Cette invention si utile, c’est Mark Zuckerberg qui en a eu en partie l’idée. Connecter les gens, les faire se partager leurs vies, cette intuition vaut de l’or. En 2004, alors âgé de seulement 19 ans et encore suur les bancs de Harvard, il lance The Facebook, un trombinoscope d’etudiants en ligne. Le succès est phénomenale et fulgurant.

Un an plus tard, Mark Zuckerberg est designé homme de l’année par Times Magazine. Huit ans après le lancement de Facebook, alors qu’il n’est même pas encore trentenaire, il devient PDG multimilliardaire. En homme d’affaires redoutable, il garde la main mise sur sa création, et cultive sa différence.

“Mark Zuckerberg est un très jeune PDG, très différent de ce que nous avons l’habitude de voir. Il ne rentre pas dans le moule, il ne correspond pas à nos attentes et à nos schema établis sur ce à quoi doit ressembler un chef”.

Malgré son énorme succès facebook a aussi ses failles. La croissance de ses recettes publicitaires en ligne, qui génèrent l’essentiel de son chiffre d’affaires, a ralenti ces derniers mois. General Motors par exemple a décidé de ne plus acheter d’espaces publicitaires sur Facebook.

Matt Donovan, analyste des médias explique: “C’est un phénomène très efficace mais aussi très nouveau. Les réseaux sociaux n’ont que quatre, cinq ou six ans d’existence en fonction de leur date de création et les entreprises sont encore en train d’essayer de comprendre comment elles peuvent se connecter à une communauté de personnes, créer et développer un engagement avec ce groupe et dans le même temps atteindre des objectifs publicitaires.”

Une chose est certaine, l’entreprise Facebook
dont le siège est établi à Palo Alto en Californie, aura fait plus d’un millier de millionnaires sur le papier parmi ses salariés. Elle compte 3500.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

En Grèce, la réforme de l'Etat est une impérieuse nécessité