DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce au coeur de toutes les préoccupations

Vous lisez:

La Grèce au coeur de toutes les préoccupations

Taille du texte Aa Aa

Les autorités grecques ont affirmé ce vendredi que la chancelière allemande Angela Merkel avait évoqué avec le président grec la possibilité d’organiser un référendum sur l’euro en parallèle des législatives. Berlin a immédiatement démenti. Un couac de communication qui prouve que la tension est déjà très forte à un mois du scrutin.

Depuis une dizaine de jours tous les acteurs, du FMI à l’Union européenne, étudient très sérieusement le scénario d’une défaillance de la Grèce, et les appels se multiplient pour son maintien dans la zone euro coûte que coûte.

Le leader de la gauche radicale Alexis Tsipras est lui aussi prêt à défendre ses idées à tout prix. Dans une interview au Wall Street Journal, il affirme sur un ton de défiance que l’Europe n’a aucun intérêt à couper les vivres à la Grèce. Et d’ajouter qu’en cas d’interruption des financements, la Grèce ne rembourserait pas ses dettes. Son parti Syriza ne veut plus du plan de rigueur imposé à Athène par la troika.

Une victoire de Syriza le 17 juin est le scénario le plus redouté par les créanciers et les partenaires économiques de la Grèce.