DERNIERE MINUTE

Liban : colère et risque de contagion du conflit syrien

Vous lisez:

Liban : colère et risque de contagion du conflit syrien

Taille du texte Aa Aa

La colère grandit au Liban après la mort de deux opposants au Président syrien Assad, tués à la frontière par l’armée libanaise, un incident qui renforce le risque de contagion du conflit syrien.

A Beyrouth des heurts ont éclaté alors que dans la région de l’incident, dans le nord du Liban, la population a bouclé les accès routiers en signe de protestation. Elle accuse les militaires d’avoir visé intentionnellement les deux hommes, des sunnites religieux qui appartenaient à l’alliance du 14 mars, principale formation de l’opposition libanaise.

La tension est donc vive après une semaine marquée par des heurts entre sunnites hostiles à Bachar el Assad et alaouites partisans du régime syrien.

Par ailleurs près d’un barrage militaire à Douma, un quartier de Damas, la capitale syrienne, une bombe a explosé à proximité d’un convoi transportant le chef de la mission d’observation de l’ONU, le général Robert Mood , sans faire de victimes.

L’armée syrienne a continué ce dimanche son offensive sur les régions rebelles. Dans la province de Hama, des bombardements et des tirs ont provoqué la mort de 34 personnes dont des enfants.