DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Liban : colère et risque de contagion du conflit syrien


Liban

Liban : colère et risque de contagion du conflit syrien

La colère grandit au Liban après la mort de deux opposants au Président syrien Assad, tués à la frontière par l’armée libanaise, un incident qui renforce le risque de contagion du conflit syrien.

A Beyrouth des heurts ont éclaté alors que dans la région de l’incident, dans le nord du Liban, la population a bouclé les accès routiers en signe de protestation. Elle accuse les militaires d’avoir visé intentionnellement les deux hommes, des sunnites religieux qui appartenaient à l’alliance du 14 mars, principale formation de l’opposition libanaise.

La tension est donc vive après une semaine marquée par des heurts entre sunnites hostiles à Bachar el Assad et alaouites partisans du régime syrien.

Par ailleurs près d’un barrage militaire à Douma, un quartier de Damas, la capitale syrienne, une bombe a explosé à proximité d’un convoi transportant le chef de la mission d’observation de l’ONU, le général Robert Mood , sans faire de victimes.

L’armée syrienne a continué ce dimanche son offensive sur les régions rebelles. Dans la province de Hama, des bombardements et des tirs ont provoqué la mort de 34 personnes dont des enfants.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Cannes déroule le tapis rouge pour l'Iranien Farhadi