DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gestion de la fatigue : la preuve par l'effort


science

Gestion de la fatigue : la preuve par l'effort

En partenariat avec

Un exploit sportif doublé d’un message scientifique. Il y avait tout ça dans ce qu’ont réalisé deux athlètes à la Cité des sciences à Paris, à l’occasion de la 8e Nuit européenne des musées. Pendant six jours et six nuit, Michael Micaletti a couru, Philippe Dieumegard a pédalé. Chacun au bout de ses forces. Record à la clé : 822,31 kilomètres pour le coureur de l’extrême, 2704 kilomètres pour le cycliste. Un effort également céréberal :

“On raconte des histoires, je retrouve de vieux souvenirs, de bons souvenirs et puis à l’avenir. Je regarde les kilomètres où défile la performance, donc en fait ça ne passe pas si… j’ai des fois des réunions au bureau qui sont plus longues”, explique Michaël Micaletti en plein effort.

Derrière l’exploit sportif, il y a donc également une expérience puisque tout s’est déroulé sous la surveillance de spécialistes de la physiologie de l’effort et du sommeil. Les athlètes ont multiplié les pauses pour faire des micro-siestes d’une quinzaine de minutes.

“Ce qui nous importe c’est surtout tous ces moments d’arrêt, comment il va gérer son sommeil à ce moment là”, insiste Didier Glayrouse, le responsable du matériel d’enregistrement du sommeil.

Moins d’une minute était nécessaire aux deux athlètes pour qu’ils s’endorment. Les analyses ont démontré qu’au fil de l’exploit, la part du sommeil profond – et donc réparateur – devenait de plus en plus importante.

Le docteur Eric Mullens est médecin du sommeil au laboratoire d’Albi : “Montrer que des sportifs de haut niveau arrivent à dormir souvent mais peu pour arriver au bout de leurs performances. Je pense que transposé à la vie de quelqu’un dans une entreprise ou même d’un jeune qui doit rester éveillé très longtemps, ça lui permet aussi de se dire ‘tiens, si je peux faire vingt minutes de sieste, ça me permettra d‘être mieux’.”

Grâce à cette expérience, le docteur Eric Mullens et son équipe espèrent sensibiliser le public sur la gestion de la fatigue.

Le choix de la rédaction

Prochain article

science

les gros bébés sont en augmentation