DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hollande et Rajoy accordent leurs violons à Paris


France

Hollande et Rajoy accordent leurs violons à Paris

Mettre des liquidités dans le système financier européen, c’est une idée partagée par la France et l’Espagne. François Hollande et Mariano Rajoy l’ont répété à Paris, où a eu lieu ce matin leur première rencontre officielle. Les deux chefs d’Etat doivent participer ce soir à un Conseil européen informel de la zone euro à Bruxelles.

Le président français :
“Ce soir pour ce qui me concerne, j‘évoquerai devant le Conseil européen les deux sujets : celui d’un pacte de croissance, en plus de ce qui doit être fait sur le plan budgétaire, et l’enjeu de la liquidité, d’avoir un système bancaire qui soit solide, et enfin d‘être protégés des spéculations qui peuvent nourrir parfois les marchés”.

Mariano Rajoy a lui jugé insoutenables les coûts de financement actuels dans la zone euro :
“Pour moi aujourd’hui et pour l’Espagne le sujet le plus urgent est que nous avons besoin de financement, de liquidité et de “durabilité”. Il y a beaucoup de pays qui sont en train de faire des efforts en matière de contrôle du deficit public et des réformes structurelles mais ce qu’on ne pourra pas supporter c’est de vivre avec des différences
avec d’autres pays au moment où nous devons nous financer. Dans l‘état actuel des choses il est très difficile pour les politiques de contrôle de déficit et les politiques de réforme structurelle de donner des résultats.”

Concernant les banques espagnoles, dont la situation inquiète de plus en plus, Mariano Rajoy a déclaré que l’Espagne n’avait nullement l’intention de solliciter une aide financière internationale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ryad promet 3,25 milliards d'aide au Yémen