DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La relance de la croissance, remède de la zone euro?


monde

La relance de la croissance, remède de la zone euro?

Sur la photo de famille, à Camp David, on affiche l’unité. Malgré la voix discordante de la chancelière allemande qui prône une discipline budgétaire de fer, le G8 entend s’exprimer à l’unisson : il faut miser sur la croissance et l’emploi pour relever l’Europe… Une stratégie, qui n’a pas fini d‘être débattue au sein de l’UE.

Comment relancer sans dépenser plus ? Et comment inverser la vapeur quand la défiance domine les investisseurs depuis des mois?
Sur le terrain, les petits entrepreneurs font chaque jour les frais de cette frilosité ambiante, ils réclament de nouvelles mesures de financement.

“Les allègements fiscaux pour des investissements dans les petites entreprises peuvent parfois être un élément intéressant, suggère le chef d’entreprise français Antonio Ca’Zorzi.
Il faut savoir que finalement les petites et moyennes entreprises, en France comme dans les autres pays, sont porteurs de l’emploi.”

Et il y a urgence. La Zone Euro se hisse au rang de risque numéro un pour l‘économie mondiale. Le rapport de l’OCDE de ce mardi vient confirmer ces mauvaises perspectives.

Le PIB de l’eurozone va se contracter cette année et ne repartira que très mollement à la hausse en 2013 avec une prévision de 0.9%

L‘économie de la zone euro a donc tendance à stagner au regard des perspectives mondiales : une croissance de 3.4% est annoncée cette année, pour 2013 la prévision est de 4.2%.

Les pays européens les plus touchés sont la Grèce, le Portugal, l’Italie et l’ Espagne où la récession semble prévue jusqu’en 2013. Comment la croissance peut-elle opérer dans ces circonstances?

“Dans la plupart des pays, on a besoin de croissance et d’austérité, analyse Zsolt Darvas du think-tank Bruegel.
Si vous prenez la Grèce ou l’Espagne, ces pays sont si lourdemenet endettés que l’austérité doit se poursuivre. On n’a pas le choix. La croissance serait vraiment cruciale, mais le problème c’est que les instruments susceptibles de soutenir la croissance sont très limités en Europe.”

Des moyens Limités, mais aussi parfois insuffisamment exploités selon Hans Martens, analyste au Centre politique européen :

“ On a une enveloppe de 82 milliards d’euros qui correspond à des fonds structurels non dépensés, et destinés aux pays qui en auraient besoin. Donc on doit trouver une solution pour les utiliser.”

Comment développer uen stratégie claire et acceptée par touts ? L’heure est aux compromis au sein de la Zone Euro, dont les choix sont plus que jamais déterminants pour l‘économie mondiale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Présidentielle : les Egyptiens vont voter en masse avec enthousiasme