DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Parlement européen approuve la taxe sur les transactions financières


monde

Le Parlement européen approuve la taxe sur les transactions financières

487 voix pour, 152 contre. Le Parlement européen a adopté à une large majorité la taxe sur les transactions financières. Un vote symbolique certes, mais les eurodéputés envoient là un signal fort aux États membres qui y sont opposés.

Pour le rapporteur du texte, la socialiste grecque Anni Podimata, cette taxe doit s’appliquer aux actions, aux obligations ainsi qu’aux produits dérivés, sur le sol européen mais pas seulement. “Les actifs émis par des institutions européennes et échangés par des institutions non-européennes doivent être taxées”, souligne-t-elle.

Neuf pays dont la France et l’Allemagne y sont favorables au contraire du Royaume-Un, même si Londres impose déjà une forme de taxe comme l’explique l’eurodéputée britannique, Kay Swinburne : “Le Royaume Uni a un droit de timbre, mais seulement sur les actions pas sur les autres transactions financières. Quand vous élargissez ce champ, il y a un risque que cet outil devienne dangereux.”

Un argument insuffisant pour le Commissaire européen en charge de la Fiscalité Algirdas Semeta :
“Les principales craintes des sceptiques, c’est que les transactions se déplacent vers d’autres centres financiers comme Hong Kong ou Zurich. Mais ceux-ci appliquent d’autres formes de taxes sur les transactions financières. Le risque exprimé par les sceptiques n’est donc pas aussi important qu’ils le croient.”

Cette taxe, qui pourrait générer 57 milliards d’euros, a donc peu de chances d‘être lancée à 27. Un groupe de pionniers pourrait l’appliquer à partir de 2014.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La relance de la croissance, remède de la zone euro?