DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Zone euro : la France serait le pays le plus exposé à une sortie de la Grèce

Vous lisez:

Zone euro : la France serait le pays le plus exposé à une sortie de la Grèce

Taille du texte Aa Aa

Nouvelle période de haute tension pour les banques européennes depuis le début du mois de mai. Le secteur bancaire européen redoute le scénario noir d’une sortie de la Grèce de la zone euro.
Si ce scénario se vérifiait, l’Europe paierait un prix très élevé. Sans parler de l’exposition des banques privées, les contribuables européens détiennent via leur gouvernement, la BCE et le Fonds européen de stabilité financière, 291 milliards d’euros de dette publique grecque.
“Même si la Grèce n’a pas un poids considérable dans la zone euro, explique Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis, ça créé un choc, ça créé une situation nouvelle, ça modifie les rapports de force au sein de l’Union européenne. Donc est-ce que le coût de voir la grèce sortir est équivalent ou supérieur ou inférieur au coût de voir la Grèce rester..?”
Parmi les banques commerciales européennes, ce sont les françaises qui restent les plus exposées à la dette grecque devant les allemandes. La France est d’ailleurs le pays le plus exposé à une sortie de la Grèce de la zone euro en raison de son exposition publique et privée à la dette de ce pays mais pas seulement : la France est le sixième pays exportateur et le quatrième investisseur direct en Grèce.