DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Argentine/Union européenne : poursuite du bras de fer commercial


économie

Argentine/Union européenne : poursuite du bras de fer commercial

Le bras de fer entre l’Union européenne et l’Argentine s’est durci vendredi avec la saisine de l’Organisation mondiale du commerce par Bruxelles qui demande la levée des restrictions aux importations imposées par l’Argentine. Sont-ce des représailles après la nationalisation des intérêts du pétrolier espagnol Repsol en Argentine ? Les explications du Commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht..

“Il n’y a pas un lien direct parce que nous enquêtons sur ce dossier du régime restrictif à l’importation depuis des mois, c’est un dossier compliqué, qui est prêt maintenant, donc maintenant on annonce ce qu’on va faire. Mais naturellement la renationalisation de Repsol, c’est une autre preuve de la politique commerciale restrictive et nationaliste de l’Argentine, ça c’est vrai, c’est une autre démonstration, mais il n’y a pas de lien direct.”
Les relations entre l’Union européenne et l’Argentine
s‘étaient encore crispées il y a un mois quand la présidente argentine Cristina Kirchner a décidé de nationaliser YPF la compagnie pétrolière argentine détenue à 57% par l’espagnol Repsol.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

le soutien à la zone euro est le plus fort en Grèce selon un sondage