DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Situation pire que prévue chez Bankia

Vous lisez:

Situation pire que prévue chez Bankia

Taille du texte Aa Aa

La situation serait finalement pire que prévue chez Bankia, la quatrième banque espagnole qui vient d‘être partiellement nationalisée et qui croule sous les actifs immobiliers toxiques : crédits douteux, logements inoccupés, immeubles dévalués dont on ne connâit pas la valeur car aucune estimation n’est possible : le marché n’existe plus.

“L‘économie espagnole est dans une situation de stress significatif et ce stress va devenir plus grand que tout ce qui est jamais arrivé en Grèce, affirme le responsable de la recherche chez Daïwa Capital Market Chris Scicluna. Il faudra probablement plusieurs années d’ajustement pour le secteur immobilier espagnol pour connaître le niveau de baisse des prix des logements et le niveau des dépreciations devant être passé dans les comptes des banques”.

Après une première aide publique de 4,5 milliards d’euros pour prendre le contrôle de Bankia il y a deux semaines, la banque espagnole qui est la plus exposée au dégâts de l’immobilier, devrait demander selon la presse entre 15 et 20 milliards d’euros à l’Etat pour se redresser. La facture s’alourdirait donc sensiblement pour l’exécutif espagnol qui avit prévu d’injecter aux alentours de 7,5 milliards d’euros dans Bankia. Et chaque jour des clients de Bankia mécontents de la gestion de leur banque, manifestent devant le siège à Madrid.