DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Azerbaïdjan : un concours de l'Eurovision fastueux pour faire oublier la réalité politique

Vous lisez:

Azerbaïdjan : un concours de l'Eurovision fastueux pour faire oublier la réalité politique

Taille du texte Aa Aa

Rien n‘était trop beau pour accueillir à Bakou le 57e concours de l’Eurovision. Un bâtiment luxueux, le Palais de Cristal, a été construit spécialement sur le front de mer, au bord de la Caspienne. A Bakou, l’Eurovision a même un fan-club. Il faut dire que c’est l’Azerbaïdjan qui a gagné l’an dernier, grâce à la chanteuse Nikki.“Tout ce qui arrive maintenant, dit-elle, ce palais, tous ces invités étrangers qui viennent en Azerbaïdjan, ça paraît incroyable !”

Durant ce concours très populaire, regardé par plus de cent millions de téléspectateurs dans le monde, il n’y a pas de place pour l’erreur. “Je me trouve à l’intérieur de la régie, indique l’envoyée spéciale de Euronews à Bakou Galina Polonskaya, d’où sont donnés les ordres aux cameramen sur le plateau. Ils sont 26, et chacun d’entre eux est en contact direct avec le réalisateur”.Le réalisateur Jörg Grabosch n’en revient toujours pas: “Ce qui est très particulier pour ce concours de l’Eurovision, c’est qu’il est le premier évènement à se dérouler dans ce palais. Quand nous avons entamé les préparatifs il y a huit mois, il n’y avait rien ici. C‘était une île, avec rien dessus”. L‘évènement donne aussi une bonne image du régime en Azerbaïdjan, pourtant accusé de violation des droits de l’Homme.

A lire aussi : Eurovision : la grande conspiration