DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La fin de la Lada 2107 en Russie, tout un symbole...

Vous lisez:

La fin de la Lada 2107 en Russie, tout un symbole...

Taille du texte Aa Aa

C’est une page qui se tourne en Russie. Le mois dernier, la dernière Lada 2107 est sortie des lignes de production de l’usine d’Avtovaz. Dans les années 1970, elle en produisait 700 000 par an.

De forme carrée, avec un confort rudimentaire, ce qui a fait pendant trente ans le succès du modèle est son prix, à peine 2800 euros avec des aides de l’Etat.

“En fait, l’intérêt de cette voiture est son prix, surtout que j’ai acheté un modèle d’occasion.” dit ce jeune conducteur. “C’est même moins cher qu’une voiture d’occasion importée. Elle était en parfait état, et pour cette somme, vous n’auriez jamais pu trouver une voiture importée dans le même état.” ajoute-t-il.

Les accessoires de la Lada 2107 sont très limités: juste une radio et un ventilateur. Peu importe, beaucoup de conducteurs restent très attachés à ce modèle unique, souvent moqué à l‘étranger.

“Toutes les voitures importées sont les mêmes.” estime cette conductrice. “Regardez, elles sont pareilles même si certaines sont chères, elles sont anonymes. Ma voiture est particulière: on la remarque, partout.” dit-elle.

L’arrêt de la production de la Lada 2107, c’est aussi la perte du dernier lien avec la grandeur de l’Union Soviétique. A l‘époque, le modèle s’exportait même en Europe de l’Ouest.

La décision a été prise suite à une chute vertigineuse des ventes de 76% l’an dernier. La marque mise désormais sur de nouveaux modèles comme la Kalina. Et Vladimir Poutine n’hésite pas à payer de sa propre personne pour tenter de booster les ventes. En 2010, il avait conduit une Lada Kalina sur 2000 kilomètres en Sibérie.