DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte : Ahmed Chafik dans le collimateur de manifestants au Caire


Egypte

Egypte : Ahmed Chafik dans le collimateur de manifestants au Caire

Est-ce le signe d’un entre-deux tour tumultueux en Egypte?
Peu après la confirmation officielle des résultats des deux finalistes, Mohammed Morsi et Ahmed Chafiq, le QG de campagne de ce dernier a été attaqué au Caire.

Ahmed Chafik, arrivé deuxième avec 23,6% des voix, est le candidat issu de l’ancien régime.
Ses partisans ont accusé les frères musulmans, dont le candidat Mohammed Morsi a récolté près de 25% des voix, mais aussi des jeunes issus de mouvement pro-démocratie.

Un garage où étaient stocké du matériel de campagne a été incendié.

“Des voyous ont débarqué, et ils ont mis le feu à notre stock, je ne sais pas pourquoi explique ce militant. Enfin, je ne comprends pas, c’est ce qui est sorti des urnes, de quoi ont-ils peur?”

L’agitation, au Caire, se concentre surtout place Tahrir. Lundi soir, environ un millier de manifestants opposés à Ahmed Chafiq étaient rassemblés. Cet ancien chef d‘état-major de l’armée de l’air et ex-Premier ministre de Moubarak est taxé de “fouloul”, par les égyptiens, de revenant. Il a fait campagne sur le retour à la stabilité mais sa candidature pourrait encore être invalidée d’ici au second tour fixé les 16 et 17 juin prochains. Le justice égyptienne doit en effet se prononcer le 11 juin sur une loi interdisant aux anciens caciques de l‘ère Moubarak de se présenter aux élections.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Tony Blair traité de "criminel de guerre" en pleine audience sur les écoutes téléphoniques