DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Plusieurs ambassadeurs syriens expulsés de capitales européennes


Syrie

Plusieurs ambassadeurs syriens expulsés de capitales européennes

Pour Bachar el-Assad, c’est de la fin du terrorisme que dépend le succès du plan Annan. Ce sont les mots que le président syrien a employés face à l‘émissaire des Nations Unies, qu’il a rencontré à Damas.

Dans le même temps, certaines capitales occidentales ont durci le ton face à la Syrie en expulsant ses ambassadeurs.

Et en Turquie, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a tapé du point sur la table :

Il a réagi à la mort de plus d’une centaine de personnes dans la seule nuit de vendredi à Houla :
“La patience a ses limites et je crois qu’il y a aussi une limite à la patience du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Perpétrer ce genre de meurtres sous le nez du monde entier alors que les Nations Unies effectuent en ce moment une mission d’observation sur place, c’est se moquer du monde. C’est le défier”.

La Russie continue quant à elle de faire entendre un discours à contre-courant de la diplomatie internationale… Serguei Lavrov continue d’accuser la rébellion syrienne de ne vouloir que la guerre civile.

“Le plan Annan stipule l’unification de l’opposition syrienne, non pas sur le plan de la guerre civile, mais sur le plan de l’ouverture d’un dialogue avec les autorités”, a t-il déclaré. Et d’ajouter que l’opposition syrienne se “servait du massacre de Houla comme prétexte à faire dérailler le plan Annan”.

Nombre d’ambassadeurs et de diplomates syriens ont été expulsés ce mardi de leurs représentations… C’est le cas en France, aux Etats-Unis, au Royaume Uni, en Allemagne, en Italie, en Espagne et aux Pays-Bas.

Prochain article

monde

Joie, déception et inquiétude autour des énergies renouvelables en Allemagne