DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des robots garde-frontières

Vous lisez:

Des robots garde-frontières

Taille du texte Aa Aa

Protéger les frontières terrestres et maritimes est un défi quotidien en Europe.
Les chercheurs ont été invités à proposer des solutions. Elles passent par des lasers, des rayons gammas et des faisceaux de neutrons.
Ainsi de nouveaux robots sont paisiblement engagés pour protéger les frontières.

En Croatie, des fausses bombes sont utilisées pour tester un sous-marin capable d’identifier des explosifs immergés. Un prototype a été conçu par des scientifiques européens. Leur objectif : améliorer la sécurité des principales infrastructures et des voies maritimes en Europe.

En Pologne, le défi frontalier est bien différent.
Les chercheurs tentent de contrôler les frontières terrestres de l’Union européenne…. sur les roues d’un robot autonome et sans arme. La plate-forme se déplace de manière autonome au point voulue et le système d’observation, les radars et les caméras de surveillance sont activés pour pouvoir détecter les personnes qui tenteraient de passer la frontière illégalement.

Quand le véhicule identifie une action illégale le long de la frontière, il lance une alerte tout en fournissant la position et le matériel vidéo.
Objectif: plannifier des actions appropriées.

Le système est capable de fournir des données vidéo, des images, de jour comme de nuit, et des données provenant de radars.

Avant de passer à l’action, le véhicule est programmé en fonction de la météo et de l’environnement spécifique de la frontière qu’il doit surveiller. Le robot dispose d’un système de détection pour éviter les obstacles qu’il peut trouver sur son chemin. Le véhicule est également en mesure de plannifier lui-même sa trajectoire. Donc, il ne pourra pas pénétrer dans des zones interdites. Tout est programmé dans les systèmes de base de données intégrés au véhicule.

Ces systèmes de bases de données comprennent des simulations topographiques précises de l’environnement.

Les simulations topographiques, les données provenant des caméras embarquées et des radars, les systèmes de navigation autonomes ont ensuite été intégrés en une seule unité de contrôle facile à utiliser.

Les chercheurs espèrent qu‘à l’avenir, cette technologie autonome sera en mesure de fournir une forme de surveillance des frontières moins dangereuse, plus efficace et fiable.

http://www.uncoss-project.org
http://www.talos-border.eu